Bienvenue à la Haute école en Hainaut

“Colon(ial)oscopie” Représentation théâtrale/la colonisation belge au Congo

déc

05

“Colon(ial)oscopie” Représentation théâtrale/la colonisation belge au Congo

“Colon(ial)oscopie”
Représentation théâtrale autour de la colonisation belge au Congo.
Mardi 5 décembre 2017 – Rue des Carmes 19b, 7500 Tournai.

Phénomène indissociable de l’histoire de l’humanité, le fait colonial n’en demeure pas moins une thématique relativement peu familière lorsqu’on souhaite aborder l’histoire des relations Nord-Sud. Force est de constater que les non-dits de la colonisation perdurent encore aujourd’hui comme nous le montrent les tensions entre mémoire et histoire. Les débats publics autour de certains monuments coloniaux sont autant d’événements médiatiques renforçant l’impression que la gestion du passé colonial suscite une réelle crispation dans l’opinion publique.

Porter un regard critique sur cette problématique n’est certes pas impossible. La nécessaire transmission de l’histoire de la colonisation belge du Congo à l’école aussi ! Dans ce second cas de figure, toutes les initiatives visant à encourager les enseignants à faire découvrir ce chapitre de l’histoire de Belgique sont salutaires. En abordant le système colonial, il s’agira de mieux comprendre les phénomènes de racialisation et de racisme dans la Belgique contemporaine. Il s’agira aussi de déconstruire les processus de catégorisation et de hiérarchisation mis en place par différents acteurs en vue de justifier une domination politique ou économique.

Pour réfléchir sur ces sujets, diverses initiatives sont menées à l’heure actuelle. A titre
d’exemple, on peut citer le texte écrit par Francesco Mormimo et Geneviève Voisin. Conçu comme un outil de sensibilisation abordant des concepts tels que la colonisation, le racisme, la discrimination et le néocolonialisme, la pièce de théâtre “Colon(ial)oscopie” renoue avec une approche critique de la transmission de la mémoire. C’est sur le ton du second degré que Justine Verschuere-Buch et Geneviève Voisin interpellent les spectateurs autour du passé colonial de la Belgique. Point de départ pour entamer un débat, ce spectacle vise à libérer la parole et à provoquer les échanges sur les différents sujets abordés. Pour atteindre cet objectif, la Compagnie Ah mon Amour ! inscrit son action dans une démarche collaborative en proposant des partenariats avec les secteurs associatif, culturel et éducatif.

A vrai dire, le milieu scolaire n’est pas en reste. Depuis septembre 2017, la Haute Ecole en Hainaut (HEH) est partie prenante sur ces enjeux liés à la mémoire. En introduisant auprès de la cellule de coordination Démocratie ou barbarie un projet intitulé “De l’imaginaire collectif aux réalités historiques : plongée au coeur des lieux de mémoire de la colonisation belge au Congo”, une équipe enseignante du Campus pédagogique de Tournai sensibilise des élèves de l’enseignement obligatoire, ainsi que des étudiants de l’enseignement supérieur, aux différents aspects de la colonisation et à ses conséquences aujourd’hui dans l’inconscient collectif.

Un premier travail de recherche conduit à s’interroger sur les pistes à trouver en vue d’essayer de construire les outils nécessaires pour décrypter la mémoire de la colonisation en Belgique, les formes et exercices de la violence coloniale à travers diverses traces, la déconstruction des images et stéréotypes colonisateur/colonisé. En approfondissant les connaissances historiques au moyen de deux visites extérieures, Anvers puis Bruxelles, il s’agit ensuite de favoriser une prise de conscience de divers aspects de la colonisation par la découverte, par exemple, des collections du Museum aan de Stroom (MAS) ou bien de monuments emblématiques et controversés. Cette appropriation des traces mémorielles est suivie d’une collaboration avec le service pédagogique du Musée royal d’Afrique centrale (MRAC) afin de mener un travail de
réflexion sur la manière d’aborder en classe des thématiques liées à l’histoire de la
colonisation belge au Congo.

Pour la HEH, il s’agit avant tout de sensibiliser ses étudiants et ses enseignants, mais aussi de toucher un public plus large, au travail de mémoire et au travail d’histoire pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Il s’agit également de déboucher sur une réflexion approfondie quant aux choix d’activités à proposer à des élèves du primaire et du secondaire, et ce suite aux échanges menés entre des praticiens de terrain, des spécialistes de la question coloniale, des formateurs et des étudiants en formation. A la jonction de ces deux actions de sensibilisation liées à la transmission de la mémoire de la colonisation est née une collaboration regroupant plusieurs partenaires. Citons, en premier lieu, le Centre national de Coopération au Développement (CNCD-11.11.11), une organisation non gouvernementale belge de solidarité internationale active, entre autres, dans des actions de sensibilisation au travers de l’éducation à la citoyenneté. Citons, ensuite, Picardie laïque, l’antenne régionale du Centre d’Action laïque (CAL), dont les objectifs visent notamment à sensibiliser un large public “au respect de la dignité humaine et à la nécessité de la lutte contre les discriminations afin de permettre l’évolution des représentations mentales et de favoriser le vivre ensemble”. Citons, enfin, La Maison internationale de Tournai, une association de solidarité internationale destinée à l’accueil des étudiants étrangers. De cette collaboration découle la programmation de deux représentations de la pièce de théâtre “Colon(ial)oscopie” au Campus pédagogique de Tournai. Organisé le 5 décembre 2017, cet événement est destiné à deux publics différents, d’une part des étudiants et d’autre part le tout public à partir de 14 ans.

La séance scolaire s’insère dans le projet soutenu par Démocratie ou barbarie, et plus
largement dans les actions pédagogiques menées par la communauté éducative de la HEH. Accompagnée d’un échange sous la forme d’un bord-plateau, elle se prolongera par des animations proposées a posteriori à ce même public, par des membres du CNCD-11.11.11 et du CAL Tournai, lors d’une journée consacrée à la place des stéréotypes, des préjugés et des différentes formes de discrimination.

Pour sa part, la seconde séance vise un public plus large et varié. Au profit de l’Opération 11.11.11 (prix d’entrée libre), elle sera suivie d’une discussion autour d’une table ronde d’une durée d’une heure regroupant les différents partenaires ainsi que les comédiennes. A cette occasion, le public pourra prendre part aux échanges en réagissant sur les sujets en lien avec ceux qu’aborde “Colon(ial)oscopie”.

Informations pratiques – Seconde séance de “Colon(ial)oscopie”
Date de l’événement : le mardi 5 décembre 2017 à 19h30
Lieu de l’événement : Salle des fêtes – Campus pédagogique de la HEH
(Rue des Carmes 19b, 7500 Tournai – accès par la rue Claquedent)
Prix d’entrée libre au profit de l’Opération 11.11.11
Réservations souhaitées sur www.cncd.be/colonialoscopie-tournai
Partenaires du projet
Ø Compagnie Ah mon Amour !
Ø Campus pédagogique de la HEH
Ø CNCD 11.11.11
Ø Démocratie ou barbarie
Ø Picardie Laïque Tournai CAL
Ø Maison internationale Tournai
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles